Warning: file_put_contents(/homepages/12/d349798029/htdocs/FinistereSud/www/classes/../client/cache/parseur/95b722cef487477d6905df894005be53.cache): failed to open stream: Disk quota exceeded in /homepages/12/d349798029/htdocs/FinistereSud/www/classes/parseur/Analyse.class.php on line 129
Plonéour-Lanvern Finistère Sud

Plonéour-Lanvern


Plonéour-Lanvern Plonéour-Lanvern Plonéour-Lanvern
Plonéour vient des mots bretons "ploe" (paroisse) et "énéour" (moine) et Lanvern de 'lann" (ermitage) et "gwern" (marais). C'est la commune la plus étendue du Pays Bigouden. Son territoire s'étend quasiment de la Baie d'Audierne jusqu'au Plan d'eau du Moulin Neuf au Sud-Est. Balades, pêche en eau douce et découverte d'un patrimoine religieux important sont au rendez-vous.

   
On n'a que peu de renseignements sur l'histoire de Plonéour et de Lanvern. Comme souvent, la commune a des origines religieuses. L'on sait que Plonéour est l'une des paroisses primitives du pays, qui englobait notamment Tréguennec. Au XIVème siècle, la paroisse de Lanvern est fondée, d'abord aux dépens de Plonéour, qui finira par la rattacher en 1825.

La commune est surtout connue pour être l'un des théâtres des événements de la Révolte des Bonnets Rouges, à la fin du XVIIème siècle. Elle en a gardé des séquelles puisque les clochers de deux de ses églises furent décapités en représailles à cette révolte : celui de la chapelle de Lanvern et celui de la chapelle de Languivoa.


Visites

  • La Chapelle de Lanvern ou Saint Philibert. Elle aurait remplacé une église priorale et daterait de la fin du XVIème siècle. Son clocher fut décapité sur ordre des représentants de Louis XIV en 1675. Malgré cela elle devint l'église paroissiale de Lanvern en 1747 et jusqu'en 1825, date du rattachement de Lanvern à Plonéour. Longtemps restée sans toiture, le legs d'un habitant de la commune a permis de la restaurer entièrement il y a peu. Ce n'est pas le cas du clocher.
  • La Chapelle Notre-Dame-de-Languivoa, qui se trouve un peu à l'est du bourg, a elle aussi été décapitée au même moment. C'est un groupe de bénévoles qui est à l'origine de sa restauration en 1967 et 1985. Puis un don conséquent de la part de Georges Pompidou et finalement des aides du Conseil Général et de la commune permettent d'achever sa restauration ainsi que celle de son presbytère. Ses vitraux remarquables ont été réalisés par Charles Robert le maître-verrier de Pluguffan, près de Quimper, en 1985. Elle est ouverte l'après-midi, du 1er juillet au 15 septembre.
  • Le plan d'eau du Moulin Neuf de 50 hectares, connu localement sous le nom de Toul Dour, vous invite à une flânerie le long de ses berges semi ombragées, à l'observation des oiseaux (canards, cygnes, hérons cendrés) ainsi qu'à la pêche à la truite, à la perche et au brochet dans les périodes d'ouverture. Comptez 10 euros pour la carte journalière et 30 euros pour la carte 15 jours.
  • Aux alentours de Plonéour-Lanvern, le circuit du "Train Carottes" vous renseignera, au cours d'une balade en nature de deux heures, sur l'évolution des moyens de transport de personnes et de marchandises entre 1860 et 1960. Le "train carottes" est le surnom qu'ont donné les paysans de la région à la ligne de chemin de fer inaugurée en 1907 entre Pont l'Abbé et Pont-Croix. Le train traversait en effet un pays de bocage et des zones maraîchères et servait à alimenter foires et marchés. Mais l'évolution des moyens de transport allant tellement vite et le petit train tellement lentement que la ligne sera fermée en 1935, soit seulement 28 ans plus tard. Le circuit peut mener pour les plus courageux jusqu'à la traversée du bourg et au plan d'eau du Moulin Neuf.